Informaticien maintenant par profession, mais auparavant par persévérance et beaucoup d’auto-apprentissage.

Auto-apprentissage pendant ma scolarité

Lors de ma scolarité, je rêvais d’études en informatique mais mes professeurs de mathématiques (à qui on attribuait les cours d’informatique à l’époque), en bons garants de l’orientation de leurs élèves m’ont toujours refusé cette voie car mon niveau en maths était trop faible. Je me suis donc contenté d’études en mécanique, électrotechnique & automatismes industriels mais c’est l’ordinateur qui m’attirait.

Jusque-là, les seuls ordinateurs que j’approchais étaient ceux des salles des cours de technologie du collège, puis des salles informatiques et club du lycée dont j’attendais avec impatience les heures où je pouvais insérer mes disquettes pour coder des lignes en turbo pascal par exemple. Ce carton de dix disquettes était presque toute ma vie à l’époque du lycée. J’y stockais fièrement mes bouts de programmes de mon cru et aussi d’autres recopiés depuis les disquettes des copains, on ne va pas se le cacher.

Nous n’avions pas d’ordinateur à la maison. Mes camarades les plus chanceux ont eu des Amstrads dans la fin des années 80, où je jouais dessus et où j’apprenais le langage “basic” grâce aux souvenir des vieux Thomson TO7-70 de l’école primaire et leurs fameux crayons optiques.

Mon premier ordinateur personnel, je l’ai assemblé de toute pièce pendant mes années de BTS, donc autour de mes 18 ans, en achetant une carte mère par-ci, de la mémoire par là, un boitier chez un copain, un écran, un disque dur, puis un deuxième, puis un scanner (à roulettes)… Ce fut le début de la révolution pour moi.

Quelques années plus tard, j’en étais au 3ème ordinateur, à ma première connexion Internet et aux didacticiels en ligne, me permettant d’apprendre un peu plus sur les langages web (html, javascript, css) puis le langage côté serveur (php, mysql…) et l’heure fut venue de créer mes premiers sites web… Nous étions exactement en 2000. L’année magique où l’on changeait de millénaire.

Je ne vous ai pas dit de quoi je gagnais ma vie? Eh bien pas encore de l’informatique. En réalité, j’étais “DJ” et je travaillais dans des bars de nuit et discothèques où je me suis fait la main plus jeune, mais ça c’est une autre histoire que je raconterai sur une autre page…

Revenons à l’informatique. Je me suis mis à mon compte courant 2002 pour vendre des sites Internet et des maquettes graphiques de tracts & affiches aux patrons de bars, discothèques & établissements de loisirs dont je fréquentais le milieu depuis maintenant presque huit ans.

Très vite, je me suis rapproché d’imprimeurs pour regrouper les tirages et ainsi proposer des “packs” prêts à l’emploi. J’ai donc tout naturellement travaillé aussi pour ces imprimeurs (Saône & Loire, Ain). J’ai donc acquis de nombreuses compétences sur les métiers de la chaîne graphique; et ai naturellement proposé mes services de “pré-presse” en facilitant la mise en conformité des fichiers “PC” vers les univers d’imprimerie “Mac” en reformatant les documents que réalisaient leurs clients sur des logiciels dits bureautiques, à cette époque pas du tout adaptés au milieu de l’imprimerie traditionnelle.